Katarina Mazetti, Le mec de la tombe d'à côté

Publié le par calypso

 

Katarina-Mazetti---Le-mec-de-la-tombe-d-a-cote.jpg

 

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire de métier, et citadine pragmatique, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance. Au cimetière, elle rencontre le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que la tombe avec sa stèle tape-à-l'œil. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, de façon assez rustique, et grâce à une bonne dose d'humour et d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il s'énerve contre la "Crevette" qui occupe le banc au cimetière avec lui, avec son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Rien, a priori, ne rapproche ces deux-là, et pourtant, il suffira d'un sourire qui éclate simultanément sur leurs lèvres, pour qu'ils soient tous deux éblouis. C'est le début d'une histoire d'amour assez cocasse. Ils sont tout le contraire l'un de l'autre. Elle ne sait pas cuisiner, il lit tout au plus un livre par an. Elle veut aller à l'opéra, lui doit traire les vaches. Il traîne avec lui une odeur d'étable, elle vit dans un appartement aseptisé. Mais leur passion amoureuse est sans bornes.

 

J’ai profité des longues et fastidieuses surveillances du brevet pour lire ce roman dont j’avais prévu une lecture commune avec d’autres blogueuses. Il me fallait quelque chose de léger et je suis vraiment bien tombée !

Le mec de la tombe d’à côté, c’est une histoire banale, celle d’une rencontre entre deux personnes que tout oppose : Désirée est une bibliothécaire passionnée qui se rend régulièrement sur la tombe de son défunt mari et ne quitte pas son petit carnet de pensées ; Benny est un agriculteur un peu rustre qui prend soin de la tombe de ses parents quand il n’est pas en train de s’occuper de ses animaux et de son exploitation. Leur point commun : ce cimetière où ils viennent tenir compagnie à leurs morts et où ils se côtoient sans oser, au départ, s’aborder. Jusqu’au jour où un sourire et des mots sont échangés. Désirée et Benny vivent alors une histoire d’amour très forte mais aussi très compliquée. Comment faire face aux différences et surtout comment avancer quand aucun des deux partenaires ne semble prêt à faire de concession ? En effet, elle, citadine et libérée, rêverait d’un homme avec qui parler littérature. Lui, ancré dans sa terre et inspiré par le schéma parental, attend une femme qui évolue à ses côtés et sache préparer les boulettes de viande. Le fossé est grand. Est-il pour autant infranchissable ? Katarina Mazetti nous offre cette jolie métaphore que je ne peux m’empêcher de partager avec vous : « J’eus une brève vision de Benny et moi faisant chacun un pas vers l’autre : Benny assemblait consciencieusement les astres avec du mortier et une truelle, alors que de mon côté j’essayais de sauter d’étoile en étoile comme on saute sur les morceaux de glace qui flottent sur un lac. »

Je vous conseille sans hésiter l’histoire de ses deux amants, pleine de fraîcheur et savoureuse à souhait. Les menus événements, drôles et émouvants, sauront vous détendre et la narration saura vous surprendre : nous sommes en effet invités à suivre tour à tour les pensées des deux personnages. C’est extrêmement intéressant et c’est incontestablement un des points forts du roman.

Le petit plus : les pages roses  qui font très fifille, mais avec une telle histoire, c’est très plaisant ! Apparemment, la maison d’édition va passer aux pages vertes ! A voir.

 

Je cours lire les avis de mes camarades de lecture : AnkyaManu, Clara, Cynthia, Anjelica.

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« On est allés dans un restaurant et je n’ai pas la moindre idée de ce qu’on a mangé ou dit. Si, une chose. Quand j’ai voulu payer pour nous deux, elle a dit : « Oui merci, je veux bien. C’est mon anniversaire aujourd’hui, j’ai trente-cinq ans. Ça me fera un cadeau. »

Pour le coup, j’ai compris deux choses.

Elle ne comptait pas avoir d’autres cadeaux.

Et j’étais tombé amoureux d’elle.

Ce n’était pas exactement un déclic. Plutôt comme quand je touche la clôture électrique sans faire gaffe. »

 

Publié dans Littérature suédoise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B

Je l'ai lu l'année dernière, j'avais beaucoup aimé aussi :)


Répondre
L

J'ai beaucoup aimé ce roman. J'ai ensuite lu Les larmes de Tarzan, toujours sympa mais un peu moins bon selon moi.


Répondre
D

Lu et apprécié
Lu sans les pages roses mais chez Babel avec une belle couverture.
Mon avis sur mon blog et pour ma part j'ai concocté une fin très rose ;-)


Répondre
A

Cependant la morale est plutôt triste.


Répondre
P

Je n'ai pas eu droit non plus aux pages roses, mais j'avais vraiment apprécié ce roman.


Répondre
L

J'avais adoré ce livre à la fois très drôle et grinçant.


Répondre
G

Ca fait un moment que j'ai envie de lire ce livre. par contre, c'est la première fois que je le vois avec cette couverture là !


Répondre
C


Tu as dû voir le format poche. J'ai le grand format des éditions Gaïa.



V

j'ai adoré ce roman :)


Répondre
C


Il a su en séduire plus d'une !



A

je suis d'accord avec toi pour dire que je l'ai trouvé très juste aussi !


Répondre
C


En tout cas, il m'a beaucoup touchée.



S

J'avais bien aimé même si l'attitude de Désirée m'a beaucoup agacée.


Répondre
C


Je peux aisément comprendre ce bémol.



M

Déjà dans ma làl :)


Répondre
C


Peut-être une lecture prévue pour cet été ?



Z

Je l'ai déjà noté celui-là


Répondre
C


Parfait ;)



C

Un coup de coeur pour moi, j'ai aimé ces personnages authentiques !


Répondre
C


Et moi j'ai adoré ton billet !



E

un bon souvenir de lecture


Répondre
C


J'ai l'impression que beaucoup l'ont apprécié !



A

ah j'oubliais... j'adooooooore la musique !


Répondre
C


Merci :) J'aime beaucoup ce que fait Yann Tiersen.



A

il est déjà dans ma PAL :)


Répondre
C


Tu vas te régaler Anne-So !



C

Pas de pages roses dans le livre de la collection Babel..
Tu as vraiment aimé ce livre!


Répondre
C


Oui, j'ai passé un excellent moment !



M

Je suis apparemment la seule qui n'ait pas été conquise !


Répondre
C


Il en fallait bien une :D



V

Billet lu en travers pour cause de "il est dans ma PAL". Je repasse dès que je l'ai lu. :-)


Répondre
C


Une bonne lecture estivale, à emporter sur la plage ;)



K

Il me semble que ça s'apprête très bien pour une lecture estivale


Répondre
C


Tout à fait !



L

Un coup de coeur pour moi et pourtant, vu le résumé, ce n'était pas gagné :-)
C'est chouette si tu as aimé aussi :-)


Répondre
C


Comme quoi, il ne faut jamais s'arrêter au résumé !



A

Comme toi, j'ai apprécié cette lecture et j'ai trouvé dommage que les deux personnages ne fassent pas plus d'efforts pour donner une chance à l'amour :)


Répondre
C


Oui, pareil ! Mais il n'est pas toujours facile de faire des concessions. J'ai trouvé ce roman criant de vérité !