Eric Dufour, Les monstres au cinéma

Publié le par calypso

Eric-Dufour---Les-monstres-au-cinema.jpg


Le 7e art a exploré toutes les formes d'alliance et de contraste entre la difformité physique et la laideur morale, traquant l'innocence et la pureté sous les apparences les plus repoussantes et révélant des abîmes de noirceur sous les élégances affichées.
Nous voici conviés à la plus jouissive des visites, celle de la grande galerie des anormaux, où des avortons de l'imagination involontairement comiques voisinent avec des créatures réellement dérangeantes, échappées au contrôle de leurs géniteurs scénaristes et réalisateurs...
Car la force du cinéma, grand art des projections, n'est-elle pas d'avoir su mieux que tout autre donner figures inhumaines à cette part de monstruosité qui, en tout être humain, hésite entre déni de soi et soif d'exercice ?


C'est un beau livre que j'ai eu la chance de recevoir de la part des Editions Armand Colin. Comme beaucoup de monde, j'aime le cinéma, mais je ne suis pas du tout spécialiste. Ma culture cinématographique est assez restreinte, je dois d'ailleurs vous avouer que je n'aime pas les vieux films (ce qui limite un peu mon champ d'action). D'ailleurs, bon nombre de films évoqués dans cet ouvrage m'étaient complètement inconnus. Cela ne m'a toutefois pas du tout gênée car les explications données pour chaque film sont très claires et l'analyse, parfaitement aboutie, est plaisante à suivre. Je pense que cette nouvelle collection est à suivre de près par tous ceux qui se passionnent pour le 7ème art. Un bon point pour la couverture : les couleurs et la superposition des images donnent réellement envie de se plonger dans la lecture.
En quatre parties, l'auteur tente d'appréhender toute l'ambiguïté de ce personnage si connu du cinéma : le monstre. La première partie, "Qu'est-ce qu'un monstre ?", propose une tentative de définition et nous présente différents types de monstre. La seconde partie, intitulée "Le visage du monstre", s'attache à présenter les techniques cinématographiques permettant de représenter le monstre : de la création mécanique aux effets numériques, l'importance du maquillage, etc... Dans la troisième partie, "Cacher et/ou montrer le monstre", on s'aperçoit qu'il n'est pas toujours nécessaire de montrer l'objet de la peur : suggérer sa présence, sa forme, peut suffire. Enfin, la quatrième partie "Le monstre a un monde" évoque entre autres, l'importance de l'affiche et de la bande-annonce, et la place attribuée au spectateur, ainsi que les émotions qu'il est censé éprouvé, dans les films qui mettent en scène des monstres.
Les monstres au cinéma est un ouvrage bien écrit, documenté. Je regrette simplement qu'il n'y ait pas plus d'allusions à des films de notre époque.

J'ai pu voyager au pays des monstres grâce à Ulike et aux Editions Armand Colin : merci !



 

Ulike_logo.jpg



 

 

Publié dans Autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P

Si ça peut te rassurer, beaucoup de films m'étaient inconnus également!


Répondre
C


Nous n'étions pas nées !



G

J'avais hésité entre celui-ci et les Hommes-objets...


Répondre
C

Je suis certaine qu'il doit être tout aussi intéressant !


N

Je crois bien avoir hésité entre tous les titres de la liste ! Celui-là m'intéressait beaucoup également, j'ai traité ce sujet en TPE pour le bac^^ Sur cette info inutile, je m'en vais... :)


Répondre
C


Sympa comme sujet !!



M

Encore un livre que j'aimerais bouquiner!
J'aime beaucoup cette collection. Peut-être cet ouvrage te servira-t-il pour le boulot... :)


Répondre
C

Oui, c'est ce que je me suis dit en demandant ce titre.


L

Ah oui, ça doit certainement être un beau livre.


Répondre
C

Je suis ravie d'avoir reçu ce livre car je serais sans doute passée devant sans l'acheter... Vive les partenariats :)