Yohan Sacré, Mon cauchemar et moi

Publié le par calypso

 

Yohan-Sacre---Mon-cauchemar-et-moi.jpg

 

Quel enfant ne s'est jamais réveillé en pleine nuit en proie à une terreur nocturne ?
Plongé dans un univers haut en couleurs, notre jeune héros brise le tabou des peurs enfantines en se liant d'amitié avec son pire cauchemar.
Son parcours initiatique avec cette étrange créature va cependant prendre au fur et à mesure du récit une tournure de plus en plus inquiétante...
A mi-chemin entre le bestiaire fantasmagorique foisonnant de vie de Miyazaki et l'univers gothique de Burton, Yohan nous délivre un conte enfantin qui s'avère plus sombre qu'il n'y paraît.

 

Parfois, on se trouve au bon endroit au bon moment !

Il y a quelques jours, Blog-O-Book a proposé un premier partenariat spécial BD avec la maison d’édition Manolosanctis et j’ai été une des plus rapides à me manifester. J’ai donc eu la chance de recevoir Mon cauchemar et moi, une BD de Yohan Sacré.

Première surprise lors de la réception : la BD en elle-même est déjà très belle. Un soin particulier a été apporté à la réalisation de la couverture cartonnée : le style est très épuré, les tons sont doux et l’illustration principale attire vraiment le regard. On ne sait pas vraiment à quoi s’attendre : d’un côté, il y a ce petit garçon aux yeux grands ouverts, dans un monde aquatique (?) et merveilleux, peuplé de petites bestioles souriantes ; de l’autre un gros monstre, personnification du « cauchemar », dont la couleur noire contraste avec le reste du dessin, une petite flamme au dessus de la tête, et deux cornes de vilain diable. Pourtant, il y a ce vague sourire et cette main délicatement posée sur la chevelure du bambin…

On tourne les pages et l’émerveillement continue. Le papier est de qualité. Les dessins sont simples, sans fioritures. Ils ne sont pas sans rappeler, comme le souligne l’éditeur, l’univers imaginaire de Miyazaki (le cauchemar lui-même, la forêt, le cerf…). Le fond est à la hauteur de la forme. L’histoire, qui est celle d’un petit garçon vraisemblablement perdu dans un de ses cauchemars, est incroyablement plaisante et originale, jusqu’à la chute, terrible et émouvante.

Une vraie belle lecture !    

 

bobpart.jpg

 

Manolosanctis.jpg

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Une très bonne BD, très émouvante finalement, plus que je ne l'aurais cru. Comme toi je me pose la question de savoir à quel âge un enfant peut comprendre la fin.


Répondre
C


On ne peut qu'être touché par cette BD.



E

Je note, je note, merci !


Répondre
C


Eh bien... de rien :)



I

ça a l'air bien, mais si la fin est triste, je ne suis pas sûre d'apprécier...


Répondre
C


Elle l'est vraiment, oui.



V

Je l'emprunterai à la bibliothèque dès qu'il y sera !


Répondre
C


Bonne idée !



C

La couv', déjà, est bien sympathique et prometteuse ! :-)


Répondre
C


Elle donne bien le ton de la BD !



Z

Je le noterais bien pour Junior , c'est pour quel âge?


Répondre
C


C'est très triste comme histoire et la fin est vraiment difficile. Je ne sais pas trop à quel âge cette BD peut être lue, mais ce qui est sûr c'est qu'il faut
accompagner l'enfant dans sa lecture et lui expliquer, peut-être, la fin... Si elle te tente vraiment, lis-la d'abord et tu verras ensuite pour Junior.