Yaël Hassan, Momo, petit prince des Bleuets

Publié le par calypso

 

Yael-Hassan---Momo.jpg

  

Pour Momo, l'été s'annonce interminable à la cité des Bleuets. Du jour où il s'inscrit à la bibliothèque, le cours de ses vacances change. Momo se met à lire avec passion et fait la connaissance de monsieur Edouard, un extravagant instituteur à la retraite. Ensemble, ils ont de grand projets...

 

C'est toujours un plaisir de voir qu'il existe de la très bonne littérature de jeunesse. Yaël Hassan, qui en a fait sa spécialité, dresse ici le portrait de Momo, un petit gars de la cité qui aime l'école sans oser le dire, et les fleurs sans pouvoir les admirer. Il faut dire qu'aux Bleuets - c'est le nom de sa cité - tout est plutôt gris et terne. En plus, les vacances d'été sont là et Momo sent déjà poindre l'ennui. Alors, quand la directrice de son école vient lui rendre visite, l'émotion est grande. Pour Momo, c'est le début d'une belle aventure dans l'univers des livres et d'une grande amitié avec monsieur Edouard, un vieil homme rencontré sur un banc... Un livre qui parle de l'amour de la lecture, moi, forcément, ça me plaît. D'autres thèmes sont abordés, tels que l'amitié et la mort, de manière très intelligente. Il est également question de la manière dont on peut transfigurer la réalité. L'histoire est touchante, sans être mièvre. Je dois l'avouer, je jalouse un peu Momo, car j'aurais aimé pouvoir moi aussi m'asseoir sur ce banc et discuter avec monsieur Edouard...

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Il faut avoir le triomphe modeste, parce que la gloire est éphémère et que la grandeur se mesure à la simplicité. » (p.78)

    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Et on retrouve Momo dans deux autres romans et ça fait une chouette trilogie !!
Répondre
C


J'ai vu oui, il faudra que je les lise.



L
ma fille l'a déposé sur ma PAL, après l'avoir étudié l'année dernière
Répondre
P
J'aime beaucoup les écrits de Yaël Hassan. C'est mon auteur favori en littérature jeunesse et le petit Momo, je l'adore.
Les romans de Yaël sont très réalistes, très proches de la réalité quotidienne.
A mettre entre toutes les mains.
Répondre