Paulo Coelho, Aleph

Publié le par calypso

 

Paulo-Coelho---Aleph.jpg

 

Décider. Changer. Se réinventer. Agir. Expérimenter.

Réussir. Oser. Rêver. Gagner. Découvrir. Exiger. S’engager.

Penser. Croire. Grandir. Appartenir. S’éveiller.

 

Nous avons parfois besoin de retrouver un sens à notre vie, de lui redonner souffle et équilibre.
Et si un livre avait le pouvoir de vous faire découvrir un monde nouveau ? Et si, grâce à la magie des mots et d une histoire, vous commenciez un nouveau chapitre de votre vie ?
Aleph est ce livre. Aleph est un voyage qui pourrait bien changer votre existence.

 

En quête de lui-même, cherchant des réponses dans l’ailleurs que constituent les différents pays du monde, le narrateur-écrivain décide de traverser la Russie à bord du Transsibérien. Il entend profiter de chaque arrêt pour rencontrer ses lecteurs. Accompagné notamment par Yao, son interprète, l’écrivain fait la connaissance, à Moscou, d’Hilal, une jeune femme qui impose sa présence dans ce voyage spirituel et qui va peu à peu lui devenir indispensable...

Je n’irai pas par quatre chemins. Je n’ai pas du tout apprécié ce roman. Je pense que c’est un livre qui ne m’était pas destiné, que je n’ai peut-être pas su accueillir, mais je pense aussi et surtout que c’est un livre dans lequel l’auteur fait preuve d’un tel nombrilisme qu’il empêche le lecteur d’être touché. J’ai conscience que mes propos sont très durs… sans doute ai-je été trompée par la quatrième de couverture qui promettait de belles réflexions. J’aimerais bien que l’on m’explique en quoi ce livre est censé nous faire découvrir un monde nouveau, en quoi il est censé nous aider à commencer un nouveau chapitre de notre vie… Je ne me suis pas sentie impliquée une seule seconde dans cette histoire. Fallait-il être émue par l’intrigue sentimentale ? Est-ce que tout cela est une histoire vraie ?

Je ne sais pas quoi dire de plus… C’est un livre que j’aurais volontiers abandonné si je n’avais pas pour habitude de toujours finir mes livres, et j’aurais bien du mal à le conseiller à quiconque.

 

 

Flammarion

  

L’œuvre en quelques mots…

 

« Nous nous poserons toujours les mêmes questions. Nous aurons toujours besoin d’assez d’humilité pour accepter que notre cœur comprend la raison de notre présence ici-bas. Certes, il est difficile de parler avec le cœur, mais est-ce vraiment nécessaire ? Il suffit d’avoir confiance, de suivre les signes, de vivre sa Légende personnelle. Puis, tôt ou tard, on sent que l’on participe à quelque chose, même si on ne peut pas comprendre rationnellement. La tradition dit que chacun découvre, à la seconde qui précède sa mort, la vraie raison de l’existence. Et à cet instant précis naît l’enfer ou le paradis. » (p.33)

 

« On en peut pas expliquer l’Aleph, tu l’as constaté toi-même. Mais dans la Tradition magique, il se présente de deux manières. La première, c’est un point dans l’Univers qui contient tous les autres points, présents et passés, petits ou grands. Généralement on le découvre par hasard, comme nous dans le train. Pour cela, la personne – ou les personnes – doit être à l’endroit physique où il se trouve. » (p.114)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Je n'ai pas vraiment aimé cette lecture. La spiritualité va un peu trop loin pour moi dans ces pages, et j'ai détesté Hilal, ce qui m'a rendu la lecture difficile.
Répondre
C


Même chose de mon côté !



P

Voilà un auteur qui ne passe pas non plus. Beaucoup de mal à le lire!


Répondre
A

Je suis en train de le lire et il est bientôt fini...ouf!!!
Elle est où la fin, que c'est long!
C'est un partenariat, donc je vais le finir mais j'en peu plus!


Répondre
C


Je me reconnais dans tes propos ! :)



K

Hum, je ne suis même pas allée au bout de l'Alchimiste, alors, pas pour moi!


Répondre
C


Je ne me souviens plus de ma lecture de L'Alchimiste !



P

Je n'ai pas eu ton courage, je ne suis pas allée au bout.


Répondre
C


Eh bien, ça ne m'étonne vraiment pas qu'on abandonne un livre comme celui-ci...



I

Un billet négatif de plus ! J'ai rarement vu les lecteurs être aussi d'accord pour qualifier un roman de mauvais ! Ceci dit, je l'ai lu et je l'ai aussi trouvé rebutant !


Répondre
C


Cela ne m'étonne pas !



A

Je ne suis pas fan de cet auteur, je n'avais pas accroché à son premier bouquin qui pourtant avait fait un tabac.


Répondre
C


Je n'aurais pas dû me fier à la quatrième de couverture !



L

J'ai lu beaucoup d'avis mitigés sur ce livre. Il est dans ma PAL. A voir donc ...


Répondre
C


J'ai hâte de voir ce que tu en penses.



L

décidément, ce roman fait l'unanimité contre lui !


Répondre
C


Je n'ai lu qu'un billet positif !



N

Je suis ravie de constater que tu l'as aussi peu apprécié que moi ! C'est un puits sans fond de vacuité...


Répondre
C


Du blabla sans intérêt...



A

Tu confirmes les avis que j'ai lu jusqu'à maintenant, à oublier donc.


Répondre
C


Je ne le conseille pas en tout cas !



C

Ton billet confirme toutes mes appréhensions ;)


Répondre
C


Bon, après, il peut plaire... mais à qui ?



S

Rien que le mot "nombrilisme" me fait fuir : c'est tout ce que je hais chez les auteurs. Et puis Coelho, à part l'Alchimiste, ce n'est pas - mais vraiment pas du tout- mon auteur préféré.


Répondre
C


J'ai lu L'Alchimiste et Véronika décide de mourir il y a quelques années, du coup je ne sais plus ce que j'en avais pensé...



Z

J'avais hésité sur ce livre. Le côté transsibérien m'attirait mais le côté développement personnel m'avait freiné (ce n'est pas du tout, mais alors pas du tout mon truc). A te lire, je crois que
j'ai bien fait.


Répondre
C


Je pense, oui !



L

Je n'ai lu que des billets assez voire très négatifs, mais je devrais le recevoir, donc je verrai bien !


Répondre
C


Bon courage !