Michel Tournier, Vendredi ou la vie sauvage

Publié le par calypso

 

Michel-Tournier---Vendredi-ou-la-vie-sauvage.jpg

 

Robinson, parti faire fortune en Amérique du Sud échoue, au gré d'un naufrage, sur une île déserte, que nulle carte ne signale. Il s'aperçoit alors très vite qu'il ne doit s'en remettre qu'à lui-même et à son ingéniosité pour survivre, dans une nature pas toujours très accueillante. Comment parviendra-t-il à supporter sa solitude ? Arrivera-t-il à imposer ses règles d'homme civilisé à cette nature sauvage et à la domestiquer ou bien est-ce elle, finalement, qui aura le dernier mot ?

 

Je vous parle aujourd’hui d’un livre que beaucoup d’entre vous ont dû découvrir plus jeune, Vendredi ou la vie sauvage. Michel Tournier a voulu reprendre le mythe de Robinson pour le rendre accessible aux plus jeunes et le pari est réussi ! J’ai vraiment apprécié cette lecture que j’ai trouvée pleine de poésie. L’écriture est agréable ; les chapitres sont courts et rendent la lecture fluide. Si l’histoire est identique au roman de Daniel Defoe, le personnage de Robinson s’efface peu à peu et c’est l’indien Vendredi qui est mis en avant, pour notre plus grand plaisir : ses trouvailles, sa simplicité, sa conception de la vie sont autant d’éléments qui rendent le roman intéressant. On aurait presque envie, comme Robinson, de ne pas quitter l’île et de rester avec cet ami si précieux.

Michel Tournier nous propose une réécriture du mythe parfaitement réussie qu’il ne faut pas hésiter à découvrir !

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Dès lors, ils vécurent à quatre sur l’île. Il y avait le vrai Robinson et la poupée Robinson, le vrai Vendredi et la statue de Vendredi, et tous ce que les deux amis auraient pu se faire de mal – les injures, les coups, les colères – ils les faisaient à la copie de l’autre. Entre eux il n’y avait que des gentillesses. » (p.82)

 

« Plus tard, Vendredi et lui se promenaient sur la plage. Le ciel était bleu, sans nuages, mais comme il était encore très matin, on voyait le disque blanc de la lune à l’ouest. Vendredi qui ramassait des coquillages montra à Robinson un petit galet qui faisait une tache blanche et ronde sur le sable pur et propre. Alors, il leva la main vers la lune et dit à Robinson :

- Ecoute-moi. Est-ce que la lune est le galet du ciel, ou est-ce ce petit galet qui est la lune du sable ?

Et il éclata de rire, comme s’il savait d’avance que Robinson ne pourrait pas répondre à cette drôle de question. » (p.89)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J

Salut !

Pour ceux qui veulent aller plus loin, j'ai déniché un petit site qui est dédié à Vendredi ou la Vie sauvage. On peut y trouver une réflexion sur le thème de la robinsonade, un résumé détaillé du
livre ainsi que des questionnaires pour voir si on l'a bien lu (ou si on s'en rappelle pour les plus vieux :p).

www.vendredi-laviesauvage.fr


Répondre
C


Merci !



G

J'en garde un très bon souvenir :o)


Répondre
N

bonjour
il sera dans ma liste cette année dans le cadre de mon DAEU ...


Répondre
C

Lointain suvnir de 6° il me semble, lecture commune en classe qui ne m'avait pas touché. A relire donc avec plus de maturité.


Répondre
C


Tu l'apprécieras peut-être davantage maintenant.



P

Comme les chapitres sont très courts, je fais de ce livre une lecture-relais. Chaque élève en lit un à tour de rôle et le résume le lendemain matin. Certains ont de grosses difficultés à faire
ça.
Bonne journée.


Répondre
C


Pas mal comme idée !



Z

Je l'ai étudié trop de fois. Je vais faire un pause. De toute façon je n'ai pas de 5ème cette année


Répondre
V

Un livre que j'adore : lu et relu !


Répondre
A

J'avais beaucoup aimé sa réécriture des rois mages aussi.


Répondre
M

J'ai lu (et relu plusieurs fois !) ce roman lorsque j'étais ado... J'aime beaucoup cet auteur !


Répondre
L

j'aime beaucoup cet auteur dont on ne parle pas assez souvent. C'est avec ce livre que je l'avais découvert et j'en garde un très bon souvenir :-)


Répondre
C

Je l'ai lu dans ma jeunesse et je n'avais pas du tout, mais alors pas du tout accroché. Je ne me souviens pas des raisons, je ne me rappelle qu'en être sortie vaguement nauséeuse (et être retournée
bien vite à mes Jules Verne !)


Répondre
M

Très bon souvenir de lecture en effet !


Répondre
P

Héhé, même sur les blogs, ça sent la rentrée!
Bonne reprise ;)


Répondre
C


Tu as tout compris !



I

Lu il y a longtemps, c'est effectivement un vrai plaisir !


Répondre
A

alors je le note pr le découvrir :)


Répondre
M

La version Vendredi ou les limbes du Pacifique est bien plus sombre... Je fais étudier cette version plus douce avec mes 5è.


Répondre