Jean-Marie Gustave Le Clézio, Lullaby

Publié le par calypso

JMG-Le-clezio---Lullaby.jpg

 

Un matin du mois d'octobre, Lullaby décide de ne plus aller en cours. Elle écrit à son père, glisse dans un sac quelques objets et, empruntant le chemin des contrebandiers, part en direction de la plage. Un petit garçon qui revient de la pêche, une jolie maison grecque, mais surtout le soleil et la mer remplissent ses journées d'ivresse et de liberté. Un jour, pourtant, il faut revenir à l'école. Qui donc voudra croire à son étrange voyage ? Une rêverie adolescente lumineuse et poétique, une héroïne en quête de liberté.

 

 

Cela fait un moment que j’ai envie de découvrir Le Clézio. La ronde et autres faits-divers est dans ma PAL depuis quelques mois. Quant à Lullaby, c’est un titre qui me faisait très envie depuis quelques années (ahhhh c'est terrible, avec nos PAL et nos LAL on en vient facilement à parler en années…). Mais je crois qu’il vaut mieux que je me plonge dans des romans comme Désert ou Onitsha dont j’ai entendu le plus grand bien et qui sont certainement plus « fournis ». Lullaby a en effet été pour moi une déception. Je m’attendais sans doute à autre chose. Je n’ai pas réussi à éprouver quoi que ce soit pour cette jeune fille qui décide, un beau matin, d’arrêter d’aller en cours et qui passe ses journées au bord de la mer. On apprend trop peu de choses sur elle et sa famille. Bien sûr, j’ai trouvé certaines descriptions très poétiques, mais l’histoire en elle-même m’a laissée indifférente. C’est toujours terrible de ressentir ça en lisant des livres si appréciés… mais bon ! Le roman est très court, mais rien à faire, j’attendais impatiemment la dernière page…

 


L’œuvre en quelques mots…

 

« Lullaby était pareille à un nuage, à un gaz, elle se mélangeait à ce qui l’entourait. Elle était pareille à l’odeur des pins chauffés par le soleil, sur les collines, pareille à l’odeur de l’herbe qui sent le miel. Elle était l’embrun des vagues où brille l’arc-en-ciel rapide. Elle était le vent, le souffle froid qui vient de la mer, le souffle chaud comme une haleine qui vient de la terre fermentée au pied des buissons. Elle était le sel, le sel qui brille comme le givre sur les vieux rochers, ou bien le sel de la mer, le sel lourd et âcre des ravins sous-marins. Il n’y avait plus une seule Lullaby assise sur la véranda d’une vieille maison pseudo-grecque en ruine. Elles étaient aussi nombreuses que les étincelles de lumière sur les vagues. »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Une petite déception pour moi aussi malheureusement !!!

PS : Je met un lien vers ta chronique sur la mienne !!!
Répondre
H

Etre artiste en général, écrivain en particulier, c'est accepter d'exposer son travail à l'appréciation du public. Et recueillir des avis mitigés! Faut-il connaitre un artiste pour aimer son œuvre?
Je ne connais pas Picasso, mais j'adore... Bravo pour ton billet Calypso!


Répondre
L

Bien répondu!


Répondre
M

Vous ne connaissez donc rien de mon grand-père donc cesser de dire n’importe quoi a son sujet. Merci cordialement Madeline Gustave


Répondre
C


Je sais en tout cas qu'il a une petite-fille bien malpolie.



C

Je n'ai pa jamais lu cet auteur ...Le Désert m'attend ...Mais je pense que c'est un classique incontournable ...


Répondre
L

Je passe mon chemin pour ce titre ! Je n'ai encore rien lu de Camus mais je dois lire en LC L'étranger pour aout ! J'espère que ca me plaira ! Ca fait au moins 10 ans qu'il est dans ma PAL !


Répondre
P

je n'ai lu qu'un roman de cet auteur (je n'ai plus le titre) mais par contre je me rapelle avoir passer un bon moment de lecture, il faut que je le redécouvre un de ces jours


Répondre
C

Je n'ai sans doute pas choisi le bon pour commencer.


V

J'avais été un peu déçue par "gens des nuages" ...


Répondre
P

Mince, ce n'est donc pas avec ce titre que je vais découvrir Le Clézio alors ! Le thème ne me tentait de toute façon pas plus que ça... et avec ton billet, je passe !


Répondre
L

voui, tu as deviné...


Répondre
A

Pas une bonne pioche pour ce Le Clezio on dirait.


Répondre
C

Non ! Espérons que le prochain (quand ??!) me plaise davantage !


L

j'en avais lu des extraits mais jamais en entier, hélas !


Répondre
C

J'imagine que mon article ne te donne pas envie :)


B

encore un auteur à découvrir


Répondre
E

Envie de découvrir cet auteur aussi! Dommage que tu aies été déçue par cette lecture!


Répondre
P

Un auteur à découvrir pour moi aussi, mais pas avec ce titre donc...


Répondre
C


Disons que c'est une question de goût... C'est trop contemplatif pour moi.
"Un auteur à découvrir chez Pimprenelle" dans les mois à venir ?



F

Un auteur à découvrir,encore une lacune :)


Répondre
C

Il y en aura toujours...


D

dommage que tu sois déçue par cette lecture car Le Clezio est un très grand auteur mais âpre souvent
il faut se laisser emporter par ses rêves : la mer, le désert, la solitude mais aussi la "violence" du monde sont les thèmes essentiels de l'auteur
tu devrais lire "la quarantaine", c'est magnifique...
amitiés
Denis


Répondre
C

Merci pour le conseil !


M

C'est une jolie histoire avec de belles descriptions, c'est vrai, mais franchement qu'est-ce que j'ai pu m'ennuyer en le lisant! Il ne s'y passe vraiment pas grand chose!


Répondre
C

Ahhh ! Encore une fois j'ai eu peur de passer pour un ovni...


A

Onishta, tu connais ?


Répondre
C

Non, mais apparemment c'est un très bon roman.


A

J'ai lu ce livre il y a tellement longtemps (j'étais au collège) que je ne me souviens même plus du contenu, tout ce dont je me souviens sont des impressions: tellement court qu'il m'avait laissée
songeuse, j'ai plutôt apprécié. A l'époque je l'ai lu par ce qu'une amie avait utilisé le titre de ce livre pour se créer un "pseudo internet" et qu'il m'avait intrigué! J'aimais le titre mais je
ne me souviens que je ne savais absolument pas ce que c'était...


Répondre
C

J'aime aussi beaucoup le titre, c'est ce qui m'a poussée à le lire !


L

Ca a l'air d'être une jolie histoire... Je note le titre!


Répondre
A

j'ai un Le Clézio dans ma PAL !


Répondre
C

Lequel Anneso ?