Isabelle Guso, Présumé coupable

Publié le par calypso

 

Isabelle-Guso---Presume-coupable.jpg

 

Autour de mes démons, une armure de papier.

Mon Peter Pan dans sa tombe, ma forteresse.

Mentir puisqu’il le faut.

Lutter seul

Et tenir bon.

 

J’ai fini ce roman il y a quelques jours et j’ai un peu repoussé le moment de vous en parler. Il est en effet très difficile pour moi de parler d’un livre quand je sais qu’il ne faut pas trop en dire. Finalement, je ne suis pas plus avancée ce soir que lorsque j’ai fini ma lecture… mais je vais tout de même essayer de vous donner envie de lire ce court roman d’Isabelle Guso.

Ce qui m’a tout de suite plu lorsque BOB a proposé ce livre en partenariat, ce sont les quelques mots inscrits sur la quatrième de couverture. J’y ai trouvé beaucoup de poésie et sans doute autant de mystère. Inutile de chercher à déchiffrer le sens de ces quelques phrases, elles ne deviennent limpides qu’une fois l’œuvre lue. Ce qui est sûr, c’est que je ne m’attendais pas à ça.

L’histoire est celle d’un homme qui tente de fuir ses démons... et je n'en dirai pas plus. J’ai relevé au cours de ma lecture la phrase suivante qui résume parfaitement l’ensemble de l’œuvre : « Où peut-on fuir pour se semer ? ».

Je comprends parfaitement maintenant que l’hermétisme de la quatrième de couverture relève d’un choix éditorial raisonné et, honnêtement, si j’avais su quel était le sujet de ce roman, je ne l’aurais certainement jamais ouvert. Le sujet abordé est en effet des plus délicats. Je pèse mes mots en disant qu’Isabelle Guso a dû s’armer d’un grand courage pour écrire chaque mot de ce roman et, avant cela, pour imaginer chaque pensée qui anime le narrateur de cette histoire. Ce sujet difficile, Isabelle Guso l’a pris à bras-le-corps et s’en justifie dans un épilogue extrêmement intéressant qui a pour objectif de lever toute ambiguïté, s’il en était besoin. C’est un roman à travers lequel éclate une grande sensibilité, un roman intelligent, bien que dérangeant. A lire !

 

 

BOB

 

Griffe d'encre

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« J’avance dans la rue, les poings serrés au fond des poches.

Vampire, je pourrais l’être, ce ne serait pas trop grave. On tue des gens pour se nourrir, mais ça reste cosmétique. C’est romantique, presque chic. Mais ce que je suis, ce mot-là, quelques syllabes qui traduisent le pire des maux…

Je ne suis pas un vampire. Ni un assassin. Ni un violeur. Ni un escroc. Je suis bien pire que tout cela. »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

En effet, c'était courageux et elle a évité bien des écueils, toutefois certaines choses m'ont gêné...


Répondre
C


Oui moi aussi, j'ai envie de dire "forcément"...



C

je l'ai reçu par une amie, qui veut absolument le faire découvrir. Moi non plus, si j'avais su le sujet, je ne crois pas que j'aurais ouvert ce roman. Et j'aurais beaucoup raté!


Répondre
N

On peut dire que tu nous laisses sur notre faim ! On ne peut que s'interroger maintenant, bravo hein ! ;-)


Répondre
E

Voilà qui est intriguant!


Répondre
C


C'est le but ;)



V

Voilà un billet bien énigmatique...


Répondre
Z

Zut, tu as éveillée ma curiosité. Un petit feuilletage en libraire s'impose.


Répondre
C


Oui, parce que je n'en dirai pas plus !



A

Mais alors qui est-il ? Tu éveilles ma curiosité... Souffre-t-il d'une maladie psy ?


Répondre
C


J'imagine que vous êtes nombreux à vous poser des questions. Si tu cherches bien sur les blogs, tu trouveras la réponse.



Y

Il ne reste donc qu'à lire ! Quelle belle couverture !


Répondre
C


J'ai hâte de pouvoir lire d'autres avis.



G

ça ne me dérange pas de ne pas savoir, j'aime bien foncer tête baissée dans les bouquins. En tout cas, ça m'intigue assez pour avoir envie de le lire!


Répondre
C


Tant mieux !



Z

Ton billet est terriblement frustrant. Je veux savoir!


Répondre
C


J'en ai conscience... Si tu veux vraiment savoir, peut-être qu'en cherchant bien sur la toile...



A

pas sure qu'il me plaise...


Répondre
C


Je n'ai lu que des avis positifs pour le moment, mais ce n'est pas un roman facile.



G

c'est un polar? ça m'intrigue en tout cas...


Répondre
C


Non, ce n'est pas un polar !



S

C'est malin d'aiguiser ainsi ma curiosité ;-P


Répondre
C


Je ne peux pas faire autrement :)



K

Je pense que j'ai une petite idée de quoi ça parle... mais bon, je ne suis pas certaine d'être tentée... vais attendre d'autres avis. Les mots de la quatrième sont vraiment très beaux, en tout cas.


Répondre
C


Je n'aurais pas non plus été tentée si j'avais eu connaissance du sujet.



E

Hmm ... ton billet est mystérieux et du coup il aiguise la curiosité ! Est-ce un roman policier ou plutôt un récit psychologique ?


Répondre
C


Plutôt un récit psychologique... les interrogations d'un homme sur lui-même, ce qu'il est et ce qui le dépasse.