Henri Bosco, L'enfant et la rivière

Publié le par calypso

Henri-Bosco---L-enfant-et-la-riviere.jpg


« Mais au-delà coulait une rivière. » Cette rivière, fascinante, d'une infinie richesse est le centre même de cette oeuvre, comme elle est le centre de l'univers de Pascalet, le héros de ce très beau livre. Le petit garçon va sentir en lui l'appel irrésistible de ce cours d'eau fabuleux qui le fait rêver, nuit et jour, à l'image de Bargabot, l'étrange braconnier qui en connaît chaque méandre et vient parfois lui rendre visite. Bravant un jour l'interdiction de sa famille, il succombe à la tentation et rejoint la rivière. Mais la barque qui le mène part soudain à la dérive, l'entraînant sur une île sauvage. Il y fait alors la rencontre d'inquiétants bohémiens qui retiennent prisonnier un jeune garçon, Gatzo. Après avoir délivré le jeune otage, tous deux s'enfuient. Les deux garçons, se cachant des bohémiens, ne pourront alors plus compter que sur leur seule débrouillardise dans une nature magnifiquement sauvage.

C'est parfois dur d'avouer qu'on n'a pas aimé un livre alors qu'il remporte un grand succès. Mais ici, on est entre nous et on se dit tout. Je n'ai pas aimé L'enfant et la rivière, un livre que je souhaitais lire depuis bien longtemps. Je n'ai pas aimé, et pire encore je me suis ennuyée... Certes, je lis essentiellement le soir et, après une journée de travail, autant dire que je suis parfois épuisée. Mais si certains livres ont le mérite de me tenir en éveil, celui-ci m'a plongée à plusieurs reprises dans les bras de Morphée. Une grosse déception, même si je reconnais que les descriptions, particulièrement soignées, sont parfois splendides. La plume est incontestablement celle d'un auteur qui aime sa terre.


L'oeuvre en quelques mots...

 

« Or, ceci se passait il y a bien longtemps et maintenant je suis presque un vieil homme. Mais de ma vie, fût-elle longue encore, je n'oublierai ces jours de ma jeunesse où j'ai vécu sur les eaux. Ils sont là, ces beaux jours, dans toute leur fraîcheur. Ce que j'ai vu alors, je le vois encore aujourd'hui, et je redeviens, quand j'y pense, cet enfant que ravit, à son réveil, la beauté du monde des eaux dont il faisait la découverte. »
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Curieux,moi j'ai tellement aimé que j'ai entreprix de le traduire en espagnol...

Peut-être que l'heure de dormir n'est pas le meilleur moment pour lire un livre qui tient tant aux descriptions... En tout cas, ce qui est sûr c'est qu'obliger à lire des livres est la meilleure
façon de nous en eloigner pour toujours.
Répondre
C


Les goûts et les couleurs...



A
Ce livre était au programme en CM1, quel ennui, je ne l'ai jamais fini. Pourtant déjà à cet âge j'aimais lire, mais là c'était vraiment une punition.
Répondre
S

okey merci :)


Répondre
S

Moi je suis actuellement en 5eme et ce livre à l'air nul et je voulais savoir s'il exister en film ou un livre avec des images pour qu'il me donne plus envie de le lire !
Merci


Répondre
C

Le roman est illustré dans cette édition, mais ce sont des dessins en noir et blanc...


P

Il y a bien longtemps que j'ai lu ce livre et je crois me souvenir que je n'avais pas aimé.


Répondre
G

Houlàlà... Tu me fais remonter 25 ans en arrière. On avait lu ce livre en classe de 5ème. Bien sûr, je n'en ai plus aucun souvenir et vu ton billet, je ne pense pas le relire !


Répondre
C

Moi qui pensais qu'il plaisait beaucoup, je m'aperçois que vous êtes nombreuses à ne pas en avoir de souvenir.


M

C'est amusant ! J'ai lu ce livre en CM2 ! Une lecture obligatoire, avec textes étudiés en classe... Il ne me reste guère de souvenirs de l'histoire ! Je me souviens de ne pas avoir trouvé ça très
passionnant... ;-)


Répondre
C

Cela ne m'étonne pas vraiment !


V

Je suis quasi persuadée de l'avoir lu mais il ne m'en reste absolument rien ...


Répondre
C

Si je te dis que ça ne m'étonne pas vraiment ?


A

C'est toujours difficile de dire qu'on a pas aimé un livre surtout lorsqu'on en attendait beaucoup :(


Répondre
C


On se fait parfois de fausses idées sur les livres...



P

Je l'ai moi aussi étudié au collège et je me souviens que j'avais aimé. Il faut dire que cette année-là; j'avais une prof exceptionnelle avec qui on ne pouvait qu'aimer!


Répondre
C

Elle aurait peut-être su me le faire aimer alors...


L

Le nom de l'auteur me dit quelque chose. En revanche, aucun souvenir de ce livre... Ca a l'air d'être une bien belle histoire.


Répondre
C

Oui, sans doute... mais je suis passée complètement à côté.


M

J'ai lu ce livre au collège et je me suis toujours demandée pourquoi on me l'avait fait étudier : je n'ai pas du tout aimé cette histoire et je l'ai complètement oublié... Je sais juste que je n'ai
pas envie de relire cette histoire !!!


Répondre
C

Ouf ! Je me sens moins seule...