Emmanuel Carrère, La classe de neige

Publié le par calypso

 

Dès le début de cette histoire, une menace plane sur Nicolas. Nous le sentons, nous le savons, tout comme il le sait, au fond de lui-même l'a toujours su. Pendant la classe de neige, ses peurs d'enfant vont tourner au cauchemar. Et si nous ignorons d'où va surgir le danger, quelle forme il va prendre, qui va en être l'instrument, nous savons que quelque chose est en marche. Quelque chose de terrible, qui ne s'arrêtera pas.

 

 

Je ne voudrais pas trop en dire sur ce roman qui, selon moi, vaut vraiment le détour. Je ne connaissais Emmanuel Carrère que de nom, car certains de ces romans ont été adaptés au cinéma. Je me suis donc lancée un peu au hasard dans cette lecture, intriguée, il faut bien le dire, par la quatrième de couverture et poussée par le prix Fémina obtenu par l’auteur pour ce roman en 1995.

Je ne vous livrerai donc que très peu d’informations. Prenez Nicolas, un jeune garçon chétif, replié sur lui-même, vivant essentiellement dans l’imaginaire. Ajoutez un papa anxieux et protecteur, un camarade de classe qu’il vaut mieux avoir comme ami, un moniteur aux petits soins… Imaginez ensuite une sombre histoire de disparition et le conte de fée pour enfants se transformera très vite en conte cruel pour adultes.

La classe de neige est un roman, qui, malgré quelques longueurs, m’a beaucoup plu, un roman psychologique qui nous met mal à l’aise et qui ne nous livre l’horreur que par sous-entendus...

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Plus tard, longtemps, jusqu'à maintenant, Nicolas essaya de se rappeler les dernières paroles que lui avait adressées son père. Il lui avait dit au-revoir à la porte du chalet, répété des conseils de prudence, mais Nicolas était tellement gêné de sa présence, il avait tellement hâte de le voir repartir qu'il n'avait pas écouté. Il lui en voulait d'être là, d'attirer des regards qu'il devinait moqueurs et s'était dérobé en baissant la tête, au baiser d'adieu. Dans l'intimité familiale, ce geste lui aurait valu des reproches mais il savait qu'ici, en public, son père n'oserait pas. » 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Des années plus tard, je l'ai enfin lu... Et j'aurais peut-être mieux fait de ne pas le faire !
Répondre
C


Il ne t'a pas plu ? Trop dur ?



A
Tu t'en donnes envie de lire sans en dire trop. Merci : ) J'avais déjà envie de le lire, cette fois je suis sure :)
Répondre
C

J'ai beaucoup aimé comme "L'adversaire" d'ailleurs, et aussi "La moustache", un peu plus étrange. Par contre "Un roman russe" m'a beaucoup déçu. "D'autres vie que la mienne" m'a laissé perplexe
quand à sa raison d'être ...


Répondre
C


Oh, je vois que tu en as lu pas mal !



1

J'ai adoré, j'ai lu plusieurs livres d' Emmanuel Carrère et c'est le meilleur selon moi, en tous parmi ceux que je connais.


Répondre
M

J'ai beaucoup aimé ce livre qui m'a fait découvrit E. Carrère, un premier essai donc mais certainement le dernier livre que je lirai de cet auteur.


Répondre
C

C'est également le seul que j'ai lu pour le moment.


I
Il me tente depuis très longtemps celui-là !
Il a séduit bcp de monde.
Répondre
C

Je le comprends !


G
Un billet bien intriguant... Si le livre met mal à l'aise, c'est sans doute que l'écriture fonctionne.. Je le note..
Répondre
L
certains aiment, d'autres pas.pour l'instant cela ne me donne pas tres envie de le lire.
bonne journée.
Répondre
C


Il ne faut pas se forcer !



K
Je l'ai lu il y a quelques années et je crois que je n'avais pas compris la fin :-/ Je me souviens bien de l'atmosphère si étrange!!
Répondre
C

Je comprends pour la fin, un de mes élèves qui a lu ce roman n'a pas compris non plus !


A
Je l'ai lu il n'y a pas si longtemps que ça, et j'en garde un souvenir particulier : je me souviens avoir bien aimé, mais avoir été aussi mal à l'aise. Le dénouement est tout de même assez terrible, si ma mémoire ne me trompe pas...
Répondre
C


Ta mémoire ne te trompe pas ;)



P
Ton billet me donne envie d'en savoir plus!
Je ne connais cet auteur que de nom et je m'étais toujours dit que je lirais L'adversaire.
Répondre
C

N'hésite pas, il est plutôt court !
Quant à L'adversaire, je ne l'ai pas lu.


N
Je ne l'ai pas (encore) lu, mais il paraît que le film est très efficace. L'as-tu vue ?
Répondre
C

Non, je ne l'ai pas vu ! Mais j'aimerais bien !


R
Le côté intrigant de ton billet me pousse à noter ce livre. Je crois n'avoir lu que L'adversaire de Emmanuel Carrere mais j'avais beaucoup aimé (le film aussi d'ailleurs).
Répondre
C

Je n'ai vu aucun des films tirés de ses livres. Si j'en ai l'occasion, je les regarderai avec plaisir.


É
Carrère est un auteur contemporain que j'apprécie énormément. Je n'ai pas lu La classe de neige, mais il est sur ma LAL depuis longtemps et il remonte en tête de liste grâce à ton billet (mais j'ai La Moustache dans ma PAL déjà!). Je crois que son univers n'est jamais très gai, mais pour moi c'est un très bon écrivain. Calypso, si tu as aimé, je te conseille son dernier (D'autres vies que la mienne) qui est vraiment magnifique et très émouvant.
Répondre
C

Merci pour ton conseil de lecture, j'ai déjà repéré quelques avis positifs sur D'autres vies que la mienne, et il m'intéresse ne serait-ce que par le titre
que je trouve très beau. Allez hop, je le mets dans ma LAL !


L
Le malaise ne m'a pas quittée durant tout le livre.
Répondre
K
Tu fais peur!
Mais ton billet est bien, il ne donne pas trop d'informations, juste envie de lire. Quoique, avec ce qu'on imagine déjà...
Répondre
C

J'ai toujours du mal à écrire mes critiques car je ne veux pas trop en dire pour vous laisser le plaisir de découvrir les livres que j'ai aimés.


Y
Ce livre m'a énormément plu. C'est glauque comme le dit Stephie, mais tellement bien construit ! La narration est précise, efficace, et quelle chute ! Difficile tu as raison d'en dire beaucoup sans en dire trop, juste qu'il faut le lire parce que c'est un vrai travail d'écriture.
Répondre
C

Ah ! Je suis ravie de voir que tu as également aimé Ys.


C
"nous livre l'horreur par sous-entendus" ? mais je ne sais pas si j'ai envie de ressentir cela en ce moment... je le note tout de même car ton billet éveille en moi la curiosité :)
Répondre
C

Apparemment, il y a eu un film... pour ceux qui n'aurait pas le temps ou pas envie de lire le roman...


P
Un roman qui met mal à l'aise mais qui a pas mal de qualités quand même apparemment. Je ne connais pas cet auteur. Un jour peut-être...
Pas le temps pour le moment!
Répondre
C

Des qualités, et des défauts cependant. Il faudrait que je fasse le tour des blogs pour lire d'autres avis.


M
Je suis rassurée de voir le commentaire de Stephie car j'ai lu ce roman il y a plus de 10 ans mais je me souviens aussi très bien ne pas avoir aimé. Notamment cette atmosphère malsaine.
Répondre
C

N'allez pas croire que j'aime ce qui est malsain ! J'ai trouvé ce roman très efficace, en particulier parce que rien ne nous est dit clairement.


S
J'ai eu beaucoup de mal avec ce livre, très glauque.
Répondre
C

Assez oui !