Philippe Claudel, Les âmes grises

Publié le par calypso

 

Elle ressemblait ainsi à une très jeune princesse de conte, aux lèvres bleuies et aux paupières blanches. Ses cheveux se mêlaient aux herbes roussies par les matins de gel et ses petites mains s'étaient fermées sur du vide. Il faisait si froid ce jour-là que les moustaches de tous se couvraient de neige à mesure qu'ils soufflaient l'air comme des taureaux. On battait la semelle pour faire revenir le sang dans les pieds. Dans le ciel, des oies balourdes traçaient des cercles. Elles semblaient avoir perdu leur route. Le soleil se tassait dans son manteau de brouillard qui peinait à s'effilocher. On n'entendait rien. Même les canons semblaient avoir gelé.

 

« C'est peut-être enfin la paix... hasarda Grossies.

- La paix mon os ! » lui lança son collègue qui rabattit la laine trempée sur le corps de la fillette.

 

Je croyais, avant de lire ce roman de Philippe Claudel, que j’allais avoir affaire à un roman policier… La couverture m’avait menée sur cette piste : il y est en effet question du corps d’une fillette retrouvée morte dans les serres glacées d’un lac. Une sordide histoire de meurtre, en somme.

En réalité, ce sont deux histoires qui s’entremêlent. Les âmes grises, c’est tout d’abord l’histoire d’une enquête qui piétine et qui finira par être bâclée, sur fond de seconde guerre mondiale, dans un village du Nord de la France. La guerre, le cadre hivernal, le caractère insaisissable des personnages sont autant d’éléments qui participent à la création d’une atmosphère qui oppresse le lecteur et le retient, le mettant face à la noirceur de l’âme humaine. Mais ce roman est aussi (et surtout ?) l’histoire d’une vie, l’histoire d’un homme, celle du narrateur, dont l’identité ne nous est révélée que tardivement. Autour de lui gravite un flot d’âmes humaines : Destinat, Mierck, Lysia Verhareine, Clémence, Belle de jour... Entre eux, des liens, que nous essayons petit à petit de reconstituer. Après des années de souffrance et après avoir vécu comme un fantôme, le narrateur prend la plume pour nous raconter son histoire, mais aussi leur histoire, celle de ces âmes grises qui ne sont ni tout à fait blanches, ni tout à fait noires…

Un très beau roman que j’ai eu bien du mal à lâcher.

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Je ne sais pas trop par où commencer. C’est bien difficile. Il y a tout ce temps parti, que les mots ne reprendront jamais, et les visages aussi, les sourires, les plaies. Mais il faut tout de même que j’essaie de dire. De dire ce qui depuis vingt ans me travaille le cœur.. Les remords et les grandes questions. Il faut que j’ouvre au couteau le mystère comme un ventre, et que j’y plonge à pleines mains, même si rien ne changera rien à rien. »

 

« C’est curieux, la vie. Ça ne prévient pas. Tout s’y mélange sans qu’on puisse y faire le tri et les moments de sang succèdent aux moments de grâce, comme ça. On dirait que l’homme est un de ces petits cailloux posés sur les routes, qui reste des jours entiers à la même place, et que le coup de pied d’un trimardeur parfois bouscule et lance dans les airs, sans raison. Et qu’est-ce que peut un caillou ? »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P

Difficile à dire ce qui m'a déplu. J'ai pris ça comme une galerie de portraits. Les personnages apparaissent les uns après les autres et Ph. Claudel en fait une description parfois inutile. De
plus, l'affaire n'est pas élucidée. Je n'ai pas trouvé de suspense...
J'ai aimé mais sans plus. Je ne qualifierais pas ce livre, comme certains, de chef-d'oeuvre. Je vais essayer "La petite fille de Mr Linh".


Répondre
C


Je vois. De mon côté, je n'ai pas été séduite par La petite fille... mais il fait quasiment l'unanimité.



P

Moi, je n'ai pas trop accroché à ce récit de Philippe Claudel que je ne connaissais pas encore. Les critiques sont très bonnes, les miennes sont plus mitigées.


Répondre
C


Ah ! Qu'est-ce qui t'a déplu ?



L

J'ai lu "Les âmes grises" il y a plusieurs mois déjà, et je me souviens que c'est l'histoire personnelle du narrateur qui m'a touchée (en revanche, honte à moi : presque aucun souvenir relatif à la
fillette morte :/ ). J'en garde une impression générale assez sombre, un peu déprimante : c'est une lecture que je ne recommanderais pas les yeux fermés.


Répondre
C

Comme toi, c'est davantage l'histoire personnelle du narrateur qui m'a intéressée.


S

J'adore Philippe Claudel. J'ai lu les âmes grises (sur fond de première guerre mondiale)et j'ai vraiment beaucoup aimé ce récit très lent et très sombre qui m'a marquée.


Répondre
C

Je me suis également régalée.


F
Avis partagé =) Claudel fait partie de mes auteurs préférés
Répondre
C

Et je viens de voir l'adaptation filmique que j'ai trouvée très convaincante.


A
j'ai bien aimé mais il m'a tout de même laissé un sentiment de malaise. Mon coup de coeur pour le même auteur fut pour 'la petite fille de Monsieur Linh'.
Répondre
C


La petite fille de Monsieur Linh m'avait déçue...



C
Après le rapport de Brodeck, je pense bien aller explorer les âmes grises... :)
Répondre
C

Et moi l'inverse !


K
Je viens de finir "Le rapport de Brodeck" et j'ai "Les âmes grises" dans ma pile... je vais laisser passer un peu de temps entre les deux par contre. Autant j'avais trouvé pas mal "La petite fille de M. Lihn" à la lecture, autant j'en ai un souvenir très mitigé un an ou deux après... bizarre, les méandres de l'esprit!!
Répondre
G
au fait merci pour ta visite, du coup je découvre ton joli blog ce soir !
Répondre
C

Merci à toi.


G
C'est vraiment ma découverte de l'année dernière ce livre. J'ai adoré l'intrigue ET l'écriture pleine d'images. Cela m'a rappelé un peu Giono, en particulier Un Roi sans divertissement. J'ai déjà envie de le relire.
Répondre
C

Exactement ! J'ai également pensé à Un roi sans divertissement !!


P
J'ai souvent eu ce livre en main mais je ne me suis jamais décidé à l'acheter. Maintenant, je suis encore tenté...
Répondre
C


Il faut céder à la tentation !



C
Comme chacun c'ets le rapport de Brodek qui ets dans ma LAL, mais j'y inscrit ces âmes grises qui inspirent des avis très contrastés.
Répondre
Y
Très bien ce livre de Claudel, par contre, je n'en dirais pas autant du film, lui, décevant.
Répondre
F
Pas lu le livre mais vu le fim qui m'avait bien plu. Il fauddrait quand même que je lise Claudel.
Répondre
A
Depuis le temps que j'en entends parler ! Il faut vraiment que je le lise !
Répondre
L
Un livre vraiment génial, dont je garde un très bon souvenir. Il faudrait aussi que je vois le film un de ces jours.
Répondre
C

Je ne l'ai pas vu, mais ça ne saurait tarder... J'imagine une atmosphère très sombre... J'attends également de voir comment ils ont restitué la narration à la 1ère
personne.


F
Félicitations pour ton blog! La présentation est très agréable. Philipe Claudel est dans ma PAL mais sous le titre "Le rapport de Brodeck", de ce que je lis, je pense que les âmes grises sont pas mal du tout. J'y penserai.
Répondre
C

Merci !


P
Ah oui, celui-ci aussi me tente bien...
Répondre
P
J'ai adoré La petite fille de Monsieur Linh et j'avais envie de lire ce titre également... Bon, ma PAL est bien fournie pour le moment, mais je pense que ce sera mon prochain Claudel.
Répondre
C

Je crois que mon prochain Claudel sera Le rapport de Brodeck.


L
Je n'ai pas réussi à terminer ce roman. :/
Répondre
C

C'est dommage... :-)


E
je l'ai dans ma PAL. Tu me donnes envie de me pencher dessus.
Répondre
S
Si j'ai été très touchée par le style de l'auteur et l'histoire déchirante du narrateur, je me suis quand même pas mal ennuyée.
Répondre
C

Je comprends, c'est surtout le début qui est un peu long.


F
Ça fait un petit moment que l'on me conseille ce roman et vu ce que tu en dis, j'ai bien tort de ne pas faire cette découverte !
Répondre
C

C'est mon deuxième Claudel et cette fois-ci pas de déception.


M
Je n'avais pas non plus été convaincue par ce roman. Mais bon, je l'ai lu il y a longtemps, il ne me reste que cette impression négative, mais plus trop les raisons.
Répondre
H
excellent :D
en effet...nos avis sont proches ^^
Répondre
C

Les grands esprits...


P
Contente que tu aies apprécié. En ce qui me concerne, c'est tout le contraire: ce livre a failli me tomber des mains un nombre incalculable de fois malgré sa brièveté. Mon jugement est plutôt sévère alors je le réserve pour moi.
Répondre
C

J'avais été très sévère avec La petite fille de Monsieur Linh, c'est bien aussi d'avoir des avis négatifs. Il en faut pour tous les goûts !